top of page
  • assojazz86

James Brandon Lewis, l'équilibre du monde

Dernière mise à jour : 7 juin

S'il est vrai que le saxophoniste ténor James Brandon Lewis est largement reconnu pour sa créativité, son exploration des thèmes musicaux et son aptitude à repousser les limites du genre, sa force vitale vient surtout de là : sa musique et sa pratique musicale puisent aux racines les plus profondes et les plus sûres du jazz. Il en connait très bien l’histoire et les motifs. Mais il ne s'en embarrasse pas, pas plus qu'il ne s'en débarrasse. Il en poursuit la conquête avec une grande maitrise technique et une grande liberté mélodique.


Phénomène en pleine ascension aux Etats-Unis, et réclamé en Europe, James Brandon Lewis multiplie les expériences, les groupes, les formations et les innovations. Il est devenu en quelques années l’une des figures les plus attachantes et les plus inspirantes de la musique improvisée. On adore ce qu'il a produit cette année avec les Messthetics, mélange probable de punk, de jazz et de rock. Comme on adore son album consacré à l'icône afro-américaine Mahalia Jackson, reine du gospel et de la soul.


On évoque beaucoup à son propos John Coltrane et Ornette Coleman, le jazz contemporain ou les années 50 et leur hard bop, les spirituals ou le hip-hop. Si on évoque tout cela, c'est qu'il capte tout, qu'il transforme tout et qu'il crée tout. Il est un peu partout chez lui, James Brandon Lewis, et chacun y retrouvera cette sensation qui rend cette musique si vivante, si vivace. Souvent familière et toujours différente.


Sonny Rollins voyait en lui, il y a fort longtemps, un "jeune instrumentiste prometteur ayant le potentiel pour faire de grandes choses après avoir écouté les anciens ». Il a été visiblement entendu car plus tard, le même Dieu du jazz Sonny Rollins aura ces mots définitifs : « Quand je t'écoute, j'écoute Bouddha, j'écoute Confucius... J'écoute le sens profond de la vie. Tu maintiens l'équilibre du monde. »


A 40 ans, James Brandon Lewis vient à Jazz à Dissay en trio et dans une formation inusuelle. S’il est accompagné de son batteur presqu’habituel, l’immense Chad Taylor, il a fait appel pour cette session à Josh Werner et à sa basse. De là à penser que James Brandon Lewis va essayer autre chose, se lancer dans une nouvelle voie à Dissay, il n’y a qu’un pas que nous franchirons avec plaisir. Mais seuls ceux qui auront la chance d’être avec nous auront la réponse…


_Matthieu+Lafaurie



Photo : _Matthieu+Lafaurie

Ils ont dit :


« James Brandon Lewis est au sommet du monde du jazz international. Il s'inscrit dans la tradition de saxophonistes tels que Sonny Rollins, Albert Ayler et John Coltrane. Avec un son de saxophone ténor puissant, direct et riche, et une qualité lyrique qui se déploie à la fois dans ses solos et ses compositions, il fait sensation »

Alex Duthil, Open Jazz, France musique.



« Tout est génial, rien n'est superflu » (All killer, no filler),

Music Connection Magazine



« Un héritier de Sonny Rollins et de John Coltrane, un colosse moderne du saxophone »

Clash Magazine



« With a sound that John Coltrane wouldn't have disowned - perhaps he would have even taken him under his wing - James Brandon Lewis moves forward in the footsteps of tenor saxophone giants. He delivers an extraordinary physical performance that will resonate in our memory for a long time »

Europe Jazz Network



« La comparaison avec John Coltrane est difficile à éviter. Par moments, on peut aussi entendre l'invention thématique sans limites d'un Sonny Rollins et le feu et la liberté d'un Albert Ayler, ainsi que le côté plus soul de JD Allen. Mais sachez ceci également : James Brandon Lewis est véritablement un musicien à part entière, et il est l'une des forces les plus exaltantes du jazz moderne »

Philip Watson, The Irish Time



« Saxophoniste au double héritage gospel et jazz, James Brandon Lewis est l'un des saxophonistes les plus créatifs en activité. Il est autant un musicien innovant et respecté qu’un soliste accompli »

JazzTrail


 

Dimanche 07 juillet

Château de Dissay, 20h30

Une soirée, deux concerts : James Brandon Lewis Trio, précédé de Paul Lay Trio




19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page